Alerte expulsion sur la ZAD du keelbeek et appel à la solidarité !

La ZAD du Keelbek, située au nord de Bruxelles, et où j’ai pu me rendre en mars, est sous le coup d’une menace d’expulsion. Voici leur appel à soutien.

Source : Haren luttes paysannes

Tadam ! C’est la rentrée !

Nous avons reçu ce mardi matin la visite d’une huissière…

« Ordre d’expulsion a été donné suite à une requête unilatérale de la Régie de Batiments (bah oui, le ministère de l’intérieur quoi…). Cet ordre a été signifié le 8/⁠09 aux occupants et occupantes de la zone, il prend effet le 12/⁠09 à 00h01. À partir de ce moment, toute personne se trouvant sur une certaine partie de la zone (privatisée par la Régie des Bâtiments) risque une amende de 2500€. »Et « blablablabla… ».

Même pas peur ! Et tout ça pour préparer des travaux mortifères et
inutiles…

Du coup nous invitons toutes celles et tous ceux qui sont contre la maxi-⁠prison de Haren et son monde, à nous rejoindre une nouvelle fois dans cette lutte !

Dès samedi matin, pour préparer la résistance des jours à venir, faire des banderolles, à manger, du café pour tenir les veilles de nuit et les matinées près du feu, continuer à construire d’autres manières de vivre…

Dès dimanche, se préparer directement sur le terrain à une éventuelle visite de la police le lundi matin…

Dès lundi, on vous invite à venir dormir et veiller sur la zad pour empêcher le début potentiel des travaux le lendemain.

En gros, ils veulent nous effrayer…la lutte s’intensifie donc ! 🙂 Appel est lancé pour venir vous installer sur le terrain, c’est l’occasion. Tant qu’ils ne viennent pas nous ennuyer, la ZAD restera tranquille, s’ils viennent nous résisterons !

Pas de maxi-⁠prison, ni ici, ni ailleurs !

ZAD PARTOUT !

Des occupant-⁠e-⁠s et amies de la ZAD du Keelbeek…

Publicités

Appel à deux semaines de mobilisation à Bruxelles contre l’austérité, le traité TAFTA et pour une autre Europe

Sources : ox15.eu / Attac France / Trade4people / Camp NO-TTIP

Appel à toutes les organisations et mouvements qui se reconnaissent dans nos mots d’ordre, à s’approprier le cadre d’action, à compléter le programme et à nous rejoindre dans les Marches et/ou à Bruxelles les 15, 16 et 17 octobre 2015.

En Grèce, la population a dit Oxi ! Non!

Un Non ! aux exigences cruelles et irraisonnables pour plus d’austérité et d’appauvrissement.

Dans toute l’Europe, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour soutenir le peuple grec – en ayant conscience que soutenir leur lutte c’est défendre nos droits partout en Europe.

Les élites européennes, au nom du profit et de la compétitivité, s’attaquent à la justice sociale, à la démocratie, au climat et font de l’Europe un terrain de jeu pour leurs propres intérêts. Ils usent du chantage et humilient toutes celles et ceux qui résistent, ils utilisent la peur, le nationalisme et la division raciste pour gouverner, et prétendent qu’il n’y a pas d’alternatives.

Pourtant, nous construisons des alternatives au travers de nos luttes nombreuses et variées.

Développons la solidarité sans frontières, notre force réside dans un OXI ! Basta ! Enough ! Européen. Construisons une autre Europe maintenant !

  • Parce que l’austérité et la dette nous appauvrissent et détruisent nos droits sociaux, économiques etdémocratiques;
  • Parce que nous refusons la pauvreté et la précarité;
  • Parce que les accords de libre-échange (TTIP, CETA, TISA, ACP, APE, TTP et autres) renforcent le pouvoir des multinationales et détruisent la planète et la démocratie;
  • Parce que nous nous engageons contre le racisme et contre le sexisme!;
  • Parce que nous dénonçons la corruption et les paradis fiscaux!
Notre OXI ! NON ! est un OUI ! à l’égalité, aux droits économiques et sociaux et à une réelle démocratie
Un OUI ! Pour une réduction des dettes
Un OUI ! Pour la justice climatique et l’agriculture paysanne
En octobre, nous marcherons des quatre coins de l’Europe vers Bruxelles, nous encerclerons les puissants et leurs négociations secrètes durant le Sommet du Conseil Européen, nous débattrons et manifesterons – Rejoignez-nous !
Programme provisoire

 

Entre le 1er et le 15 octobre
Marches Européennes vers Bruxelles venues des 4 coins de l’Europe
marches, actions et débats locaux

 

Journées d’actions contre le TTIP, CETA et TPP
Actions décentralisées en Europe et en Amérique du Nord autour du 10 octobre avec appel à rejoindre les actions prévues à Bruxelles
Pour en savoir plus : http://www.trade4people.org

 

Du 13 au 17 octobre
Camp autogéré No-TTIP à Bruxelles

 

15 octobre
Arrivée à Bruxelles des Marches Européennes
Encerclement du Sommet européen contre le TTIP et l’austérité : actions diversifiées et non-violentes

 

16 octobre
Journée mondiale de l’alimentation
Journée de conférences citoyennes européennes

 

– Conférence citoyennes sur la dettes
– Les effets du dumping social sur nos sociétés
– Justice fiscale et paradis fiscaux en Europe (à confirmer)
– TTIP & CETA (àc)
– Austérité et migrations (àc)
– La justice climatique exige un changement de système (àc)
– Conférence Journée Mondiale de l’alimentation (àc)

 

Toute la journée à Namur (http://rwlp.be)
Manifestation, débats et actions culturelles pour briser l’enfermement dans l’appauvrissement

 

Soirée Grand débat européen
«Un OXI européen pour construire nos alternatives» (avec des représentants politiques et des mouvements sociaux)

 

17 octobre
Journée mondiale de lutte contre la pauvreté
Manifestation européenne à Bruxelles
«Austérité = Pauvreté»Construisons une autre Europe !

 

Informations et contacts :
Marches : euromarchas2015@gmail.com
Encerclement du Sommet : info@d19-20.be
Infos générales (signature de l’Appel) : sebastian@altersummit.eu

Appel pour des journées d’actions contre un transport d’uranium à partir du 12 septembre 2015

Source de Sortir du nucléaire

Mobilisation à partir du 12 septembre sur un transport de yellowcake

La totalité de l’uranium utilisé dans les centrales nucléaires françaises est importée de l’étranger et est acheminée en France par bateau. Si une partie de cet uranium – en provenance du Niger et du Canada – arrive dans les ports du Havre (Normandie) et de Fos-sur-mer (Bouches du Rhône), un travail d’enquête nous a permis de découvrir que de nombreuses cargaisons d’uranium destinées à la France arrivent dans des ports allemands comme celui d’Hambourg.

Suite à plusieurs rencontres entre des groupes antinucléaires français et allemands, a été décidé l’organisation d’actions contre un transports de yellowcake à partir du 12 septembre prochain. Partant de Hambourg, ce transport se rendra à l’usine Areva-Comurhex de Malvési, près de Narbonne, qui est la porte d’entrée de l’uranium en France et transforme un quart de l’uranium utilisé dans le monde.

stop

Le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle à une mobilisation tout au long du trajet et à l’organisation de vigies et de rassemblements dans les communes traversées.

Comme l’information entourant ces transports est très opaque, nous ne pouvons savoir à l’avance quelle sera la date exacte de ce transport, mais nous vous tiendrons informés !

Pour vous tenir informé sur ce transport, vous pouvez vous inscrire sur la liste [transport_yellowcake] en envoyant un message à mobilisations@sortirdunucleaire.fr

 

 

Appel pour un week-end d’actions contre l’armement de la police

Voici l’appel émanant du collectif « Pont de Buis 2015 » pour un week-end militant à Pont de Buis dans le Finistère, afin de dénoncer la fabrication et l’usage des armes policières.

pont de buis

Source : http://desarmonslapolice.noblogs.org/post/category/texte-appel/

Le 25 octobre 2015 nous organisons un week-end d’actions contre l’usine Nobelsport fabricant de grenades lacrymogènes et de balles de défense. L’objectif est simple :

– Mener une percée dans l’imaginaire en cherchant de nouveaux points de vulnérabilité de la police et mettre en lumière la source des armes qui mutilent et tuent nos compagnons de lutte, ici en France et sur toute la planète.

– Apprendre ensemble les techniques collectives pour bloquer ce type d’industrie.

Lire la suite

No Gold, No Masters: Press release of the 1st “Beyond Europe” Camp in Halkidiki, Greece

Du 18 au 25 août s’est tenu à Halkidiki (Grèce) un camp international contre l’exploitation de mines d’or (notamment celle de Skouris), à l’appel de la plateforme anti-autoritaire et anti-capitaliste « Beyond Europe ». Des centaines de personnes de toute l’Europe se sont rassemblées durant cette semaine afin d’échanger, de connecter différentes luttes internationales entres elles, et agir ensemble.

beyon europe camp 1

A l’issue du camp, une manifestation d’environ 2000 personnes s’est dirigée vers la mine de Skouris, mais a été rapidement et violemment réprimé par les forces de police grecque à grand renfort de gaz lacrymogène et de grenades explosives. Soixante dix-huit personnes furent alors arrêtées. Pour plus de détail sur ce camp, voici ci-dessous le communiqué de presse publié en anglais par le réseau « Beyond Europe ».

Lire la suite

Fresh news from the war starts here antimilitarist camp (1/2)

stop warWar starts here, let´s stop it here

[Article from a friend being at the camp]

 

The war starts here camp is a peace and anti-military autonomous camp happening in eastern Germany close to the GÜZ, which is one of the last military training bases German and Nato soldiers are send to before they actually go on the field.

4th day since the beginnning of the camp, So far we are about 40 people.

Lire la suite

Appel à un camp anti-nucléaire et anticapitaliste du 1er au 10 août à Bure

Plus Bure sera leur chute

Camp international de rencontres et d’actions du 1er au 10 août

 camp vmc bure

Nous venons des contre-sommets, des campements Action Climat, des villages No Border, des luttes à Notre-Dame-des-Landes, au Val de Suse ou à Sivens, des luttes anti-nucléaires comme à Valognes, Montabot ou Bure, des luttes sociales, féministes et anti-autoritaires…

Si toutes ces luttes sont singulières, nous sommes nombreux.ses à y porter les mêmes idéaux d’horizontalité et de réflexions pour combattre toutes les formes de domination. Nous trouvons aussi du commun dans nos modes de vie et d’action. Ces combats se croisent parfois, et se renforcent mutuellement.

La logique capitaliste aménage le territoire, ravage nos environnements, cherche à réduire nos vies au travail et à la consommation. Face à cela nous répondons par le squat, le blocage, le sabotage, par des pratiques visant à nous autonomiser de ce monde.

Mais nous constatons que cela n’est pas suffisant. Car si nous gagnons des moments d’autonomie, nous perdons du terrain.

Pour se renforcer et approfondir nos liens, il faut créer des moments de rencontre, confronter nos pratiques de luttes et nos modes d’organisation, réfléchir aux points de discorde qui agitent nos milieux, et ce, loin des calendriers imposés par les sommets et autres farces d’unité nationale.

Cet été, retrouvons-nous pour un campement autogéré à Bure, en Meuse, là où ils construisent de force un centre international d’enfouissement des déchets radioactifs… Nous voulons discuter de nos stratégies, avant d’envisager ensemble des modes d’action collective pour ancrer nos résistances, à Bure comme ailleurs.

Par ailleurs, la prochaine grande messe mondiale du climat (COP 21) qui aura lieu à Paris en décembre 2015 va une nouvelle fois focaliser l’indignation habituelle. Ne nous laissons pas divertir par cette mascarade. Nourrissons-nous plutôt des trajectoires transversales déjà créées, du Chiapas à Exarchia, de Ferguson à Villiers-le-Bel.

Nous n’avons rien à voir avec « l’international » de leurs sommets, pour nous le dépassement des frontières se construit plutôt dans les liens que l’on tisse entre nos mondes.

Notre colère n’est pas réversible. Elle s’organise.

Vladimir, Martine & Co *
vmc@riseup.net

Le site du camp : http://vmc.camp/

* En hommage à notre camarade malgré lui, qui nous a débarrassé du patron de Total.

Lien : http://04.demosphere.eu/rv/798

camp antiautoritaire

Retour sur le ground control camp et les climate games d’Amsterdam

Du 1er juillet au 8 juillet 2015 a eu lieu le ground control camp à Amsterdam, un camp autogéré installé au milieu de la zone d’activité industrielle du port de la ville. C’est lors de ce camp que s’est notamment tenue la deuxième édition des climate games, ou jeux climatiques, une journée d’actions directes non-violente pour dénoncer l’exploitation du charbon et d’autres énergies fossiles polluantes, le tout à travers l’idée du jeu en équipe afin de permettre une participation large de groupes et mouvements.

Pour moi, il s’est agit du premier camp d’action de l’été auquel je participais cette année. Ayant loupé la première édition des climate games, j’avais hâte de découvrir ce nouveau concept militant, ouvrant d’intéressantes perspectives en terme de convergence et d’inclusion dans la lutte de terrain pour la justice climatique.

Lire la suite

13 et 14 juillet sur la ZAD NDDL – Invitation à des rencontres « INTER-ZAD » autour de l’utilisation de l’occupation comme moyen de lutte contre l’aménagement du territoire et son monde

Ces dernières années, l’occupation comme moyen de lutte s’est fortement développée (en France et ailleurs), sous des formes et appellations diverses dont celle de ZAD. Ces espaces de résistances nous semblent ouvrir des brèches et des perspectives qu’il serait intéressant d’approfondir et de renforcer. Face à cet élan, la répression s’accroît aussi et d’autres écueils nous semblent se profiler. Bref il nous semble urgent et important d’en discuter.

Ainsi lors de la réunion inter comités de soutien à la lutte contrel’aéroport, les 11 et 12 avril 2015, a été lancée l’idée d’organiser une rencontre « inter-zad ».

Cette invitation s’adresse aux différentes composantes de luttes relatives à un projet d’aménagement du territoire avec pour point commun une occupation (en réflexion, en cours, ou terminée). Dans cette idée sont bienvenues également les habitant-e-s, voisin-e-s, collectifs de soutien qui ont des relations régulières avec l’occupation.

Cette rencontre prendra la forme de 2 jours de discussions et d’échanges. Elle aura lieu les 13 et 14 juillet, sur la ZAD NDDL, après le festival annuel de la Coordination des opposants à l’aéroport.

Parmi les thèmes que nous pouvons aborder, on peux citer : le partage d’expériences, la pertinence et les limites de l’occupation, la coordination et la solidarité, le maintien et l’amplification du rapport de force, l’autocritique, la vie quotidienne sur place, faire face à la répression, le rapport aux médias, le sens plus général du mouvement, la nécessité (ou pas….) de définir les termes, les débats qui fâchent…

D’après cette ébauche d’idées, on veut définir ensemble un programme plus précis. On attend avec impatience suggestions et propositions.

Pour nous contacter : interzad@riseup.net

http://zad.nadir.org/spip.php?article3058

P.S : cette invitation est a faire circuler dans vos réseaux et sur vos lieux d’occupation.

Appel au camp climatique en Rhénanie du 9 au 17 août 2015

Depuis maintenant six ans, différents réseaux militants organisent en Rhénanie, près de Cologne, un camp climat visant à dénoncer l’extraction du charbon, chez eux, comme dans le reste du monde, mais également à promouvoir les alternatives au système capitaliste ainsi que la lutte contre le changement climatique.

L’Allemagne compte en effet une trentaine de mines de charbon à ciel ouvert en activités, causant pollution (la lignite extraite est le charbon le plus polluant), déplacement de population (40.000 depuis la fin de la deuxième guerre mondiale) et destructions de l’environnement, avec notamment la plus vieille forêt primaire d’Europe (12.000 ans) se trouvant sur le chemin de la mine de Hambacher et de ses immenses machines d’extraction. Des machines fonctionnant 24h/24h, 7 jours sur 7, et tous les jours de l’année. Pour plus détails sur ces mines et leurs impacts, vous pouvez retrouver ici un précédent article à ce sujet.

L’extraction du charbon est ainsi décriée par les écologistes allemands-es depuis plusieurs années, appuyés-ées dans leur lutte par des réseaux militants de nombreux autres pays. Ce camp climat est devenu au fils des ans un important  lieu de convergence estivale, de débats, de rencontres, d’actions directs et de désobéissance civile autours des centres d’industries miniers de Rhénanie.

Lire la suite