Retour sur le comité d’action écologiste de Cologne

Me revoilà en France après deux semaines passées en Allemagne du côté de Cologne. Je m’y suis rendu notamment pour assister à ce rassemblement écologiste européen du 3 au 5 octobre en vue de préparer des actions de désobéissance civile de masse dans l’année à venir, et ce dans la perspective de la COP 21 de Paris qui aura lieu en décembre 2015.

Un rassemblement écologiste européen, pourquoi?

Ce rassemblement, appelé par les militants luttant contre l’exploitation des mines de charbon de la région du Rhin, avait également pour idée de faire converger différents réseaux militants, associations, mouvements et collectifs européens agissant contre la destruction de l’environnement, mais participant également tous-tes à l’élaboration d’idées et de pratiques afin de faire émerger de nouveaux types de vie et de sociétés. Ce sont ainsi plus d’une centaine de personnes venues d’Allemagne, d’Angleterre, de France, de Belgique ou encore de Hollande qui se sont réunies à Cologne, avec la présence d’une vingtaine de groupes politiques ou mouvements comme Reclaim the Power, AusgeCo2hlt, Alternatiba, 350 Fossil Free, Rythm of Resistance, le climate express Belge, Earth first Hollande, pour ce citer qu’eux.

Ce qui a rassemblé ces différentes organisations ce week-end là, c’est aussi l’idée que la lutte contre le réchauffement climatique doit se faire sur le terrain, par des actions de désobéissance civile, de résistance citoyenne face aux centres d’industries polluants et aux projets destructeurs. Le rassemblement visait enfin à connecter différentes initiatives et actions en préparation afin de les soutenir, les appuyer et y participer.

Pour ce qui est des problèmes de langues, aucun problème, le collectif « BLA » est présent pour cet événement afin de proposer des traductions en anglais, français et espagnol des débats et discussions. Quand à la logistique, l’hébergement se fait dans le centre, et la nourriture, végétalienne, préparée chaque jour par des volontaires, et auto-financée.

 

Un début de week-end chargé et intense, entre brainstorming et ateliers en pagaille.

Comme à mon habitude, je me suis rendu là-bas en stop, sans trop de difficulté, et avec un petit détour de quelques jours par Metz et les forêts environnantes. Après avoir passé le jeudi soir chez l’habitant (un couple militant), je me rendais vendredi en début d’après-midi au centre social autogéré de Cologne où se déroulait le week-end. J’y croise des têtes connues, principalement des militants-es rencontrés-ées ces deux dernières années lors des camps climats.  Nous sommes une soixantaine à être présents-es pour la première assemblée commençant à 14h. Quelques « energizers » nous permettent de faire connaissance, et permettent aux différents groupes et personnes présentes de se présenter. Puis débute une discussion animé par des facilitateurs-trices durant laquelle les raisons du rassemblement sont rappelées, puis les idées sont lancées autours des différentes actions envisagées, des stratégies à adopter, des informations sont échangées concernant des événements en préparation dans différents pays. Et on peut dire qu’il va s’en passer des choses en Europe en 2015!

Dans la foulée de ces premiers échanges, nous décidons de couper l’après-midi en deux moments, un premier avec le retour d’un militant allemand présent à une réunion les 23 et 24 août à Paris entre différents mouvements de la société civile pour préparer la COP 21 ( AITEC – Alternatiba Bayonne – Attac France – Bizi ! – CCFD-Terre Solidaire – CFDT – CGT – Confédération paysanne – Coordination SUD – CRID – End Ecocide – Greenpeace – FSU – Friends of the Earth France – Les Petits débrouillards – Climate Action Network France – Union syndicale Solidaires). Le deuxième moment sera dédier à des ateliers sur différentes thématiques, telles que les actions potentielles (anti-nucléaire, opposition aux mines de charbon, aux centrales thermiques), la communication autours des actions, le questionnement sur la/les stratégies à employer pour tenter de créer une dynamique d’actions fédératrices et européennes, la COP 21 à Paris, Alternatiba ou encore la répression des mouvements et des actions politiques.

Le meeting de Paris en août, au dire du militant nous ayant fait de le compte-rendu, fut l’un des plus importants rassemblement internationale qu’il est vu ces dernières années en matière de lutte pour le climat. Un cadre commun a été trouvé, « avoir le dernier mot ». Cependant aucun message commun à toutes les organisations et mouvements n’a pu être trouvé. Une majorité de ces derniers, critiques du pouvoir de coercition des multinationales et de leur capacité à nuire, se sont néanmoins montrés favorables à des actions engagées contre le réchauffement climatique, et l’extraction des énergies fossiles. Des réunions sont à suivre dans les mois à venir, la prochaine se déroulant mi-novembre à Paris.

Durant le temps des ateliers, je me suis rendu à celui concernant la communication, avec un brainstorming autour des types d’actions accessibles à un grande nombre de personnes (comme les climate games de Amsterdam en juin 2014), et quel focus donner à la lutte contre le réchauffement climatique. Fallait-il se centrer sur les grosses compagnies, par exemple les 90 plus grosses compagnies industriels (les « carbon majors » responsables de 63% des émissions global de C02 (1751-2010), parler de « climate criminals » (criminels environnementaux)? Pas mal de questionnement, de bonnes idées, mais ce jour là comme pendant le tout week-end, il sera impossible de définir un cadre d’action commun. A suivre donc.

La journée de réflexion sera intense, et les discussion se termineront assez tard, vers 23h pour celle que j’avais engagé avec d’autres militants français et belges, durant laquelle fut question de stratégie militante, de la répression des mouvements sociaux, des notions de violence et de désobéissance civile, et des prochains événements politiques à venir en 2015.  La soirée continuera tard cependant, entre un concert dans les sous-sols du centre social, ou des discussions à n’en plus finir. Rien de plus stimulant que de rencontrer des militants écologistes, anars’, féministes, vegans, pacifistes et j’en passe, qui partagent une même envie, une même volonté d’agir sur la question de la justice climatique, et de dépasser les clivages politiques. La convergence des luttes, ça se travaille!

DSC02968

Créativité, convergence, climat: trois mots pour résumer le week-end

Samedi matin et au cours de la journée, de nombreuses autres personnes arriveront au centre social pour se joindre aux discussions. La journée verra de nombreuses idées émerger, des actions en pagaille, et un temps dédié à une « gallery walk », où il fut possible de discuter de salle en salle avec des personnes à l’initiative de projet, ou représentants des collectifs. Ainsi, j’ai pu apprendre qu’un camp européen contre le gaz de schiste était en préparation pour août 2015, que des actions de masses allaient être organisées dans la région du Rhin contre les mines de charbon, ou encore que des actions bien sympathiques étaient en préparation pour la tenue de la COP 21 (Conference of the Parties) à Paris.

Dans l’après-midi, les modérateurs-trices du week-end nous proposent une expérimentation de discussion en grand groupe, à l’étonnement des quelques militants-es français présents-es : sept chaises ont été disposées au centre de la salle où nous tenions nos assemblées, une traductrice s’y est assise, et ceulles souhaitant intervenir devaient se lever et aller s’asseoir sur une des chaises. Les intervenants-es suivants-es s’asseyant à côté de lui. Pas besoin d’avoir toutes les chaises remplis pour commencer les discussions, qui tourneront autour des différents avis et idées qu’ont les personnes présentes quand aux types d’actions imaginées, et à la dynamique enclenchée ce week-end. Les débuts sont un peu lents, mais rapidement la salle joue le jeu, et le cercle se remplira sans cesse pendant une heure. Vers 18h, je déconnecte un peu des discussions, prenant le temps de discuter avec des connaissances sur la terrasse du centre social. Dans la soirée, je resterai jusqu’à 3h du matin à parler là de tout et de rien, du fléau que représentent les terribles fourmis rousses d’argentine, les vendanges, les voyages en Amérique latine, les drogues ou les différents types de colonisation mises en œuvre par nos pays respectifs dans l’Histoire, large éventail donc!

Dimanche sera l’occasion de faire le point sur les avancées faites, sur les idées et les actions décidées, et sur les suites à donner au week-end. Ces journées furent vraiment intéressantes, certes intenses, mais enrichissantes, avec la possibilité de se connecter à d’autres réseaux militants en Europe, anglais, belge, hollandais ou encore allemand. Le prochain rassemblement aura d’ailleurs lieu à Bruxelles entre janvier et février 2015.

Le week-end prendra fin dans l’après-midi, et nous serons une vingtaine à partir en direction du camp autogéré de la Hambacher forst, où une forêt jouxtant une mine de charbon est occupée depuis 2012 par des militants-es écologistes, ceulles que l’ont pourraient nommer des « éco-warriors ». Des plateformes et des maisons sont construites dans les arbres au cœur de la forêt, voir jusqu’au bord de la mine, dans les arbres les plus exposés aux prochaines coupes de bois, et ainsi qu’à l’intervention de la police. J’étais passé par là une journée d’août 2013, et souhaitais depuis lors pouvoir y rester un peu plus. Aussi décidais-je de rester deux semaines à la hambacher forst. Mais ça, ce sera pour un prochain article 🙂

Tschüss!

 

 Quelques liens pour aller plus loin:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s